lundi 18 octobre 2021 - 15h58

Dernière actu

Les «Merles» retrouvent leur nid

La reprise des activités du foot amateur a recueilli un beau succès, dans les installations des Bas-Prés, dimanche.

La seconde journée de détection (avec les heureux élus de la première journée), ainsi que le galop d’entraînement, avaient attiré pas mal de monde. Jean-Christophe Delvaux qui, en l’absence de Zoran Bojovic, retenu pour raisons familiales, dirigeait la manœuvre, résumait le sentiment général. «On attendait tous cette reprise avec impatience, même s’il ne s’agit que d’une reprise de contact, sans objectif particulier. Nous ne savons pas encore si la saison reprendra en septembre ou fin octobre, comme on l’entend parfois.»

«Retrouver l’odeur de la pelouse, mais pas celle des vestiaires, qui sont restés fermés trop longtemps», plaisantait Didier Stempels, le coach des gardiens. Le seul plaisir de tâter à nouveau du ballon et de retrouver les copains. Treize joueurs du noyau A étaient présents, dont Leotrim Pajaziti et Tristan Valcke, deux des transfuges namurois. Jean-Christophe Delvaux savourait la stabilité du noyau et du club, un quasi-néologisme dans l’histoire des «Merles». «Nous avons prôné la stabilité à tous les niveaux: staff, noyau…», constatait le Hesbignon.

Les membres du noyau A étaient accompagnés de joueurs de la future équipe Réserve de Nationale, ainsi que de deux tests: Aaron Pabifio (20 ans), un flanc gauche, et Abdellah Uhassni, un numéro 10, tous deux issus de Locos Anvers.

Benoît Massart, un des administrateurs du matricule 156, se réjouissait de voir autant de monde autour du terrain. «Quoi qu’on en dise, l’UR Namur reste un nom. Et des gens de l’extérieur sont encore attirés par les Merles. La pandémie a freiné notre progression, mais pas ralenti nos ambitions.»

Des propos confortés par les joueurs, dont Lucas Baudot. Le jeune défenseur, comme la plupart de ses équipiers, n’a rien lâché durant cette interruption forcée. «J’ai continué à courir régulièrement, tout en faisant aussi d’autres activités comme du vélo avec mon papa. J’espère vraiment que l’on va repartir pour une saison entière.»

Un vœu partagé par son coéquipier Kim Detienne. «Nous étions vraiment très bien, au moment de cette interruption. Nous devons continuer à être ambitieux lors du prochain exercice.»

La direction a pris bien soin de son groupe, mais aussi du terrain. «Il sera réensemencé aux endroits découverts», expose le président, Bernard Annet. Raison pour laquelle la pelouse ne pourra plus être utilisée durant les deux prochains mois.

Le maintien de l’équipe 2, chère à Michel Lazaron, est confirmé, tandis que Stéphane Muyldermans s’est vu confier le scouting. Cela bouge en bien, du côté des «Merles».

Benoît JADOT – L’Avenir – 10/5/2021

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20210509_01579253/les-merles-retrouvent-leur-nid

Laisser un commentaire