jeudi 1 décembre 2022 - 10h24

Dernière actu

L’Union Namur B: entre joie et soulagement

Ambitieux, le président Annet espérait réaliser un coup double en faisant sa P4 grimper d’un échelon. Mission accomplie via le tour final.

Une conception originale, une gestation de 9 mois, avec parfois l’impression d’un accouchement difficile et enfin, dimanche dernier: la délivrance pour la P4 des Merles, au parcours chahuté, parfois proche du forfait général…

Quand il a repris les rênes en décembre, Maxim Ostrega ne s’attendait pas à une tâche facile mais le jeune coach (25 ans) a pu redynamiser et relancer les « Merles Bis », avec l’aide des quatre derniers anciens du noyau initial et les jeunes joueurs de l’équipe espoirs. « Au début, pas évident de jongler avec les deux noyaux (et les renforts de D3), se souvient Maxim. Ce n’était pas gagné d’avance, surtout de convaincre des joueurs qui ont le niveau national d’évoluer en P4. Comme leurs aînés, ils ont l’esprit de compétition ».

La défaite subie récemment contre leur rival de dimanche, Jambes B, n’a pas trotté dans les têtes. « Nous avons remporté le match qu’il fallait », se réjouit Maxim Ostrega. Ce dernier remercie tous les (nombreux) joueurs qui ont participé à cette promotion mais aussi son président Bernard Annet, non seulement pour lui avoir fait confiance mais aussi pour motiver la P4 et être derrière cette formation. « Il ne parle pas beaucoup, surtout à la presse, rigole le mentor namurois. Mais, il est très présent au club pour lequel il fait beaucoup dans l’ombre ».

On n’oubliera pas non plus que le projet initial émane de Michel Mauléon, avec le concours des anciens, de Michel Lazaron et Claudy Verlaine. Patrick Van Dam et Blaise Fonteijne (avec Stéphane Muyldermans, Tomas Libert et Cédric Taquet) sont les uniques « survivants » de ce noyau. Capitaine, Pat Van Dam (53 ans) a disputé les 90 minutes sous un soleil de plomb. « C’est une belle récompense de faire monter l’équipe, explique le défenseur axial. Comme rallier les jeunes à notre cause pour poursuivre l’aventure. Merci à eux ». Malgré une forme encore appréciable, ce pur Merle ne devrait pas accompagner en tant que joueur l’équipe en P3. Blaise Fonteijne (44 ans), lui, continuera son formidable parcours dans le noyau de P1 du Condrusien. « Je quitte le stade communal avec regret mais aussi le sentiment du devoir accompli, remarque l’ami Blaise. C’est presque un miracle de monter avec toutes les péripéties de la saison ».

Tout est bien qui finit bien pour cette formation hybride mais très talentueuse.

 

L’Avenir – B.J.
Publié le 19-05-2022 à 06h00

https://www.lavenir.net/regions/namur/sports/2022/05/19/lunion-namur-entre-joie-et-soulagement-CFMB5VQKTJDQNPTUONW2JS2ABI/

Laisser un commentaire