jeudi 1 décembre 2022 - 12h10

Dernière actu

Les Merles parlent sur le terrain | Meux 2 – Namur 4

Namur est sorti vainqueur de ce derby à rebondissements. C’est la première victoire du nouveau coach Cédric Fauré.

Six buts, deux exclusions, des rebondissements et une interruption de match: le derby namurois de D2 a tenu toutes ses promesses. Seul bémol, l’attitude de quelques abrutis qui ont bien failli gâcher la fête (voir page 18 de notre cahier local).

Malgré une perte de balle de Sleeuwaert que Bakija exploitait mal, Meux commençait mieux la rencontre. Avec Moors titulaire à la place de Kinif, les Verts répondaient aux attentes de leur coach en mettant beaucoup d’impact et de pressing. « C’était le début de match demandé, confirmait le coach. Physiquement et mentalement, on était au rendez-vous.  » Il fallait un sauvetage sur la ligne d’Erdogan pour empêcher Sleeuwaert de marquer. Après une tête hors cadre, à la 13e, Gaux ouvrait la marque d’un splendide coup franc. « Mais j’en parlerai à mon gardien« , glissait l’exigeant Cédric Fauré.

Après cette entame de match idéale, Meux baissait d’intensité. Namur posait son jeu et forçait Meux à reculer. Paulus devait intervenir devant Rosmolen puis Vander Cammen. Le feu d’artifice lancé derrière le but du gardien meutois obligeait l’arbitre à interrompre quelques instants la partie. Mais elle reprenait de plus belle avec un magnifique envoi d’Alex Eloy. Repositionné plus haut dans le jeu, l’ex-Meutois trompait Paulus d’un tir des 25 mètres. De quoi rendre dingue le bruyant kop des Merles qui allumait le fumigène de trop. M. Delaye appliquait le règlement et renvoyait les acteurs une dizaine de minutes aux vestiaires.

Une fois de retour sur la pelouse, le derby tournait en faveur des Namurois quand Paulus désertait son but pour contrer une offensive. Après un petit cafouillage, Rosmolen, plus prompt que le gardien, réussissait à s’emparer du cuir et servait Eloy qui tentait sa chance vers le but vide. Van Hyfte touchait la balle du bras et, en plus du penalty, était exclu. « Il y avait encore deux hommes derrière lui pour intervenir, soulignait Laurent Gomez. Il empêche un but mais la rouge me paraît sévère. » Le penalty, indiscutable, était transformé par Rosmolen, à la demande de Fauré alors que Bakija semblait voir prendre ses responsabilités.

Dès la reprise, mené et en infériorité numérique, Meux renversait à son tour la situation. Le tir puissant de Marion, étrangement seul dans le rectangle sur le corner de Gaux, ne laissait aucune chance à Prévot. Dans la foulée, Erdogan écopait d’une deuxième jaune, trois minutes après la première, pour un tacle trop appuyé. « Pour moi, c’est de la compensation« , regrettait le coach français des Merles.

À 2-2, à dix contre dix, on sentait Meux capable de mettre son adversaire K.-O. Mais la réussite n’était pas au rendez-vous et Namur, plus déterminé et offensif, avec l’entrée de Detienne, plantait le 2-3, à un gros quart d’heure du terme. Au départ d’un corner à l’avantage des Meutois, Ebui récupérait le cuir, servait Dheur qui offrait un caviar pour un Rosmolen des grands soirs à la conclusion. Le coup fatal pour des Meutois abattus et punis une quatrième fois, en contre, par la vitesse de Lwangi. « C’est le genre de match que tout le monde déteste perdre », concluait Laurent Gomez. Et que les Merles rêvaient de gagner depuis… 2015.

Arbitre : Delaye

Cartes jaunes : Rouffignon, Gaux, Detienne, Palate, Boreux, Dheur, Rosmolen.

Cartes rouges : Van Hyfte (43e), Erdogan (2 c.j., 50e).

Buts : Gaux (1-0, 11e), Eloy (1-1, 26e), Rosmolen (1-2 pen., 44e ; 2-3, 64e), Marion (2-2, 48e), Lwangi (2-4, 79e).

MEUX : Paulus, Rouffignon, Van Hyfte, Boreux, Sleeuwaert, Palate, Smal, Rosy, Gaux, Moors (61e Kinif), Marion (70e Farikou).

NAMUR : Prévot, Toussaint (61e Detienne), Vander Cammen, Ghaddari, Erdogan, Dheur, Baudot, Bakija (68e Lwangi), Rosmolen, Eloy, Ebui (76e Valcke).

 

L’Avenir – Thibaut Marmignon
Publié le 07-11-2022 à 06h00 – Mis à jour le 07-11-2022 à 09h28

https://www.lavenir.net/regions/namur/la-bruyere/2022/11/07/les-merles-parlent-sur-le-terrain-VCSRVHMK6NGOTE3XPD5N5QZALQ/

Laisser un commentaire