jeudi 21 octobre 2021 - 9h36

Dernière actu

Les «Merles» ont une faim de loup

Pas mal de monde autour du site de Mascaux, pour la reprise des entraînements du club mosan. Une saison que tout le monde espère fructueuse.

Ambiance rentrée des classes, mais en plus discipliné pour les «Merles», sur le site de Mascaux. Celle-ci sera-t-elle la bonne? Tout le monde l’espère, tant dans le giron namurois que dans les autres cercles.

Discipline est le maître mot exprimé d’emblée par Zoran Bojovic à ses troupes. Les ambitions namuroises restent élevées et la concurrence rude. Un message reçu 5/5 et qui sera appliqué sans faille par le staff.

Avec un noyau encore renforcé par les nouveaux arrivants (Tristan Valcke, Léotrim Pajaziti, Erwin Senakuku…), Zoran Bojovic maintient le cap des ambitions namuroises dans la même direction que l’éphémère dernière saison. «J’ai un groupe de grande qualité, confirme le coach jambois. Ne nous cachons pas. Nous devons viser les trois premières places», considère-t-il. Une confiance placée dans ses joueurs plutôt que de l’orgueil, dans le chef du technicien monténégrin, ravi de voir son noyau quasi au complet ce vendredi soir. Toujours secondé par Jean-Christophe Delvaux comme T.2 et par le sympathique Didier Stempels comme entraîneur des gardiens, Zoran Bojovic attend les trois coups du début de saison avec une impatience décuplée par la longue attente générée par la crise Covid.

Le plaisir de retâter du ballon prédominait chez l’immense majorité des «Merles». «Nous avions eu quelques séances en mai mais, cette fois, c’est la vraie préparation qui commence, savourait le défenseur Loïc Vander Cammen. Nous avons du retard physique à résorber. Mais tout sera rapidement en place pour confirmer notre bon début de championnat précédent.»

Le président Bernard Annet, toujours en vacances, n’a pas assisté au lancement de la saison, au contraire de Amin Hadim, présent sur le bord du terrain. «Je me suis coincé le dos au travail. Ma reprise, ce sera pour la semaine prochaine», indique l’ex-Spirou.

Alpha Diallo, un Guinéen de 19 ans qui avait réussi les tests à la Gantoise et s’était déjà entraîné avec le groupe, était, lui, sur la pelouse. Un atout supplémentaire selon le T.1 des «Merles».

Benoît JADOT – L’Avenir – 17/7/2021

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20210716_01598304/les-merles-ont-une-faim-de-loup

Laisser un commentaire