dimanche 24 octobre 2021 - 17h59

Dernière actu

Tom n’a pas résisté aux sirènes de Copenhague

Le Namurois Tom Parmentier s’est rendu seul au Danemark après avoir pris le risque de garder sa place. Il ne l’a pas regretté.

Bien avant le début de l’Euro, les supporters des Diables rouges qui avaient obtenu leur ticket pour cette grande fête du football sont déjà passés par toutes les émotions. Avec l’incertitude liée à la crise sanitaire, un dilemme se posait: garder ses places pour espérer assister aux rencontres des Diables ou tout annuler? Si une majorité a décidé, la mort dans l’âme, de se faire rembourser les tickets, une partie a pris le risque de conserver les précieux sésames pour les duels au Danemark et en Russie.

Le Namurois Tom Parmenter, 43 ans, lui, avait choisi de se rendre au Danemark uniquement et d’acheter des places pour le huitième et le quart de finale éventuels. «Finalement, je n’ai gardé ma place que pour Copenhague, explique le citoyen de Suarlée, rentré du Danemark ce vendredi matin et qui tient à remercier sa femme de le laisser s’évader pour suivre les Diables. J’ai longtemps hésité mais à 40€ la place, je me suis dit que ça valait la peine de prendre le risque. Habituellement, on part avec un groupe de cinq. Ici, j’étais tout seul. On devait être deux mais mon pote a finalement renoncé, peur de devoir effectuer une quarantaine. J’ai revendu mes deux autres places. Le huitième était prévu à Bilbao où j’avais un logement. Maintenant, c’est Séville. Et pour le quart à Londres, la place était beaucoup plus chère et pour y arriver, c’est compliqué. Mais bon, j’ai gardé mes congés, il n’est pas exclu que je change d’avis au dernier moment si les Diables se qualifient…»

Parti pour le Danemark mercredi à l’aube, Tom est rentré «fatigué» mais heureux. «J’essaye de faire un ou deux déplacements avec les Diables chaque année, explique ce fan de l’UR Namur. Je suis par exemple parti au Kazakhstan. Mon but, c’est de ne jamais retourner au même endroit. J’en profite enfin pour faire un peu de tourisme alors qu’avant, on ne voyait quasi rien de la ville où on était (rires).»

Après la visite de Copenhague mercredi « et 12 h sans boire une chope», Tom s’est mis en mode Diable le lendemain, jour de match. « Et franchement, malgré le Covid, on n’a pas senti de grande différence par rapport aux autres déplacements à l’étranger, se réjouit le membre du club des supporters des Red Devils Fans Namur. On s’est rassemblé avec tous les Belges dans un pub irlandais pour une belle fête avant de prendre la direction du stade, en cortège. On a fait pas mal de bruit, l’ambiance était vraiment top.»

Une fois dans l’enceinte d’un Parken Stadium chaud bouillant, Tom et les Belges ont eu du mal à se faire entendre. « Nous étions un peu éparpillés dans les tribunes et franchement, les Danois ont mis le feu. lls étaient déchaînés. On a vraiment ressenti qu’il se passait un truc suite à l’incident d’Eriksen. Sur le terrain comme dans les gradins, les Danois étaient véritablement poussés par ce qui s’était passé lors du premier match. Et quand les Belges ont sorti le ballon à la 10e minute, l’émotion était vive. On a vécu un moment fort. J’espère que les Danois se qualifieront. Ce serait triste qu’une telle équipe avec des supporters aussi sympas ne sorte pas de leur groupe. »

Si les Belges ont souffert sur la pelouse, dans les gradins, Tom n’était pas très fier non plus en première mi-temps. «Et puis Hazard et De Bruyne sont arrivés et tout a changé, rappelle-t-il. Dès qu’ils sont apparus, avant même de toucher un ballon, on a vu la tension sur le visage des Danois. Comme s’ils sentaient qu’avec eux, le match allait tourner».

Le prochain rendez-vous des Diables, il le suivra à la télé avant, qui sait, de reprendre la direction d’un stade durant ce tournoi. «Difficile de dire jusqu’où les Belges iront mais on a des joueurs tellement doués que je pronostique une demi-finale», conclut Tom.

Thibaut Marmignon – L’Avenir – 18/6/2021

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20210618_01590325/tom-n-a-pas-resiste-aux-sirenes-de-copenhague

Laisser un commentaire