jeudi 1 décembre 2022 - 10h59

Dernière actu

Les Merles doivent serrer les rangs (Namur – Waremme s. 20h00) | Erwin Senakuku fera sont retour à Namur, mais sous un autre maillot.

Deux victoires, trois défaites en cinq matchs, un bilan qui, s’il est analysé de manière brute, laisse les namurois sur leur faim.

Avec 11 buts encaissés, la défense, le gros point fort namurois de la saison dernière, pèche-t-elle soudain par une certaine porosité ? Dans son analyse de la situation, le coach Olivier Defresne ne le croit pas: « C’est plutôt collectivement, dans le travail défensif, que le bât blesse, entame le Biesmois. Nous devons être solidaires et tous travailler dès une perte de balle. La défense ne doit pas être pointée du doigt. Peu importe le système, personne ne doit se cacher. » Loïc Vander Cammen, le défenseur central mosan, appuie son coach: « Contre Verlaine, tout n’était pas à jeter, précise-t-il. Cela aurait pu tourner autrement. Nous avons pris des buts à des moments forts du match ». Les lacunes ont été bien travaillées en semaine: « Souvent, nos adversaires présentent un bloc bas bien organisé et ce n’est pas évident à trouver la faille ».

D’autant plus que les Merles n’ont plus d’attaquants spécifiques actuellement disponibles: « Nos trois potentiels numéros 9 sont sur la touche », soupire Olivier Defresne qui, avec l’absence de Khaïda, devra aussi remanier son milieu de terrain. Les points positifs existent aussi comme la faculté à se créer pas mal d’occasions de buts. La venue de Waremme et celle de l’ex-Merle Erwin Senakuku constitueront-elles le vrai déclic pour les Unionistes ? « Nous devons encore trouver notre rythme. Ce sera plus facile d’y parvenir en enchaînant deux ou trois victoires de suite », conclut Loïc Vander Cammen.

Laisser un commentaire