jeudi 1 décembre 2022 - 10h26

Dernière actu

La direction namuroise joue avec le feu

Le départ forcé d’Olivier Defresne pour « divergence d’ambitions » en a surpris plus d’un. Y avait-il péril en la demeure ?

Prévenu peu de temps avant leur confrontation avec Ganshoren, le noyau mosan a accusé le coup. « Franchement, nous ne nous y attendions pas, entame le capitaine Xavier Toussaint. C’est même la première fois que cette situation survient dans ma carrière ». Les joueurs ont sorti une belle prestation sans pour autant pouvoir offrir un dernier succès à leur coach. Ils lui ont en tout cas tous montré leur solidarité en se précipitant vers le banc lors du but de Lwangi. Quel profil pour un successeur que la direction assure ne pas vouloir chercher dans la précipitation ? Casto et Blindenbergh ont décliné. « Nous sommes un groupe bien établi et qui se connaît parfaitement. Nous devons nous montrer pros et encore travailler davantage, estime Xavier Toussaint. Nous devons être uniquement concentrés sur la venue de Stockay ». Une rencontre qui sera dirigée par Jérôme Patris, le T.2 namurois. « C’est le président qui décide et je ferai ce qu’on me demandera. Je dois assumer mon job », considère l’intéressé. Au minimum cette semaine voire plus si aucun candidat ne se détache. Il reste confiant. « Nous venons de réaliser notre meilleure prestation et c’était frustrant de revenir les mains vides, regrette-t-il. J’en profite pour remercier Olivier car il m’a beaucoup apporté. Nos supporters aussi ont été super en nous encourageant malgré la défaite ». Jérôme Patris qui a dispensé un entraînement léger d’une heure quart lundi soir, veut aussi que tout le monde se concentre sur le prochain match. « C’est la dure loi du foot » glisse-t-il. Un limogeage qui semble donc se passer sans trop de remous internes mais qui pose malgré tout plusieurs questions.

Le président Annet, guidé par une trop grande ambition, manque à tout le moins de patience. Comment imaginer que les Merles allaient aussi jouer les premiers rôles lors de leur première année de promotion au niveau supérieur ? Dans un club censé chercher la stabilité, n’a-t-il pas lui-même déstabilisé le groupe ? S’ancrer dans un premier temps en D2 ACFF, aurait été un objectif raisonnable plutôt que viser le tour final. Par ailleurs, pourquoi sonder des remplaçants avec « des noms »? Le T2 Jérôme Patris qui finit sa dernière année de cursus UEFA A et qui connaît parfaitement le groupe est compétent pour une succession durable. Trop simple ?

L’Avenir – Benoît JADOT
Publié le 11-10-2022 à 06h00

https://www.lavenir.net/regions/namur/sports/2022/10/11/la-direction-namuroise-joue-avec-le-feu-2TDYAJ3CZ5AO3NKAEWYFNA76SE/

Laisser un commentaire