samedi 2 mars 2024 - 2h39

Dernière actu

Les Merles ont repris la préparation physique, sur la piste ADEPS de Jambes. ©EdA - 7055373709 

L’UR Namur se prépare avec des tests physiques, avant de partir en stage

27 juillet 2023 Club

La préparation au championnat qui débutera dans un bon mois a franchi une nouvelle étape avec les derniers tests physiques pour les Merles.

Mardi soir, ceux-ci ont rejoint leur nouveau repaire au stade Adeps à Jambes pour bénéficier de la piste du SMAC. Un nouvel outil à la disposition du préparateur physique, Michaël Sechehaye et de son assistant pour étalonner l’état de tout un chacun dans le noyau des Unionistes désormais à 16 éléments avec le recrutement de Sho Tashima (voir interview).

L’UR Namur entame sa saison par des tests physiques

Changement de division et une approche encore plus professionnelle dans le chef des hommes de Cédric Fauré « Des pré-tests poussés avaient déjà été effectués », nous détaille Michaël Sechehaye. « Un premier bilan médical approfondi a été suivi par l’ensemble du noyau ainsi qu’un examen isocinétique (qui concerne la force dans les quadriceps et les ischios). Un électro cardiogramme faisait aussi partie de l’ensembe d’une batterie importante ». Mardi soir, la résistance était au centre de l’attention des préparateurs sur une piste d’athlétisme longue de 396 m. Avec au programme, la « célèbre » série d’intervalles tant redoutés en début de saison. A l’issue de tout ce parcours du combattant, Michaël Sechehaye nous livre quelques « secrets » « Adel Sbaa est impressionnant, un vrai physique de marathonien », livre-t-il « Tout comme Fofana ». « Dheur, Baudot, Besson et Gendebien sont aussi en grande forme comme la toute grande majorité du noyau ». Hormis Kim Detienne, blessé à la cheville, qui n’a pas pu suivre en entier le parcours de ses coéquipiers.

De quoi satisfaire l’entraîneur français, Cédric Fauré qui tient malgré tout à apporter un petit bémol quant aux conditions d’entraînement à Mascaux: « La Ville ne veut pas arroser la pelouse et c’est un facteur potentiel de blessures. D’ailleurs, notre gardien, Damien Hermant s’est occasionné une grosse contusion en plongeant vu l’état de dureté du terrain ». Un refus « motivé » paraît-il par les protestations des autres clubs locataires du site de Mascaux qui souhaitaient le même traitement. Le matricule 156 rencontre aussi des difficultés pour trouver plus de créneaux horaires pour s’entraîner en semaine « Nous tentons de trouver un arrangement pour le stade Adeps » soupire le T.1 namurois.qui rappelle que le club représente la Ville à un haut niveau. Ces aléas disparaitront provisoirement avec le départ en stage des Merles ce jeudi. Ils rejoindront le sud de la France et plus précisément Tour d’Aigues (à 50 km de Marseille) jusque lundi avec un match amical samedi soir sur place.

Une touche technique asiatique rejoint les Merles

L’UR Namur s’est renforcée pour la nouvelle saison grâce à l’arrivée de Sho Tashima, un médian japonais.

Parmi tous les joueurs en test actuellement, l’un d’entre eux n’a pas tardé à convaincre le staff de ses qualités et a signé chez les Merles en début de semaine. Sho Tashima, fils du président de la Fédération japonaise de football, ancien sociétaire de Tirlemont et de Wijgmaal, a adhéré au projet du président Annet et espère recevoir du temps de jeu durant les prochaines échéances « Je n’avais pas reçu ma chance chez les Sucriers alors qu’un problème de transfert m’a empêché d’évoluer avec l’équipe première de Wijgmaal » entame le sympathique médian, dans un excellent français. Par ailleurs, celui-ci suit un cursus d’anthropologie à la KUL « Les cours sont en anglais et je m’y exprime mieux qu’en français ».

Après le coup de frein subi ces deux dernières saisons, le président de St Trond l’a mis en contact avec Bernard Annet « Je cherchais un club d’un bon niveau national. Je sais que l’UR Namur est un club avec beaucoup d’histoire et pas mal d’ambitions. Il est passé de la 5e à la 3e division en 2 ans. C’est remarquable. Je sens beaucoup de passion dans la manière de travailler, remarque-t-il. Je vais pouvoir m’épanouir dans ce nouvel environnement et aussi.. perfectionner mon français ». Il tentera de gagner une place de titulaire « Là où le coach aura besoin de moi » expose celui qui a été formé comme médian « En 6, en 8 ou en 10, c’est la même chose même si je préfère une position plus centrale ».

Le nouvel élément namurois ne pourra malheureusement pas accompagner ses équipiers en stage en raison de son travail. Il devrait s’entraîner individuellement ou avec la formation réserve des Merles.

 

L’Avenir – Benoît JADOT
Publié le 26-07-2023 à 14h45 – Mis à jour le 26-07-2023 à 15h16

https://www.lavenir.net/regions/namur/sports/2023/07/26/lur-namur-se-prepare-avec-des-tests-physiques-avant-de-partir-en-stage-4OPLUK7AABHYNFME2T5W6EC754/

Laisser un commentaire