jeudi 1 décembre 2022 - 10h52

Dernière actu

Un goût de trop peu mais la tête (Namur – Mons : 1-1)

Les « Merles » ont reçu l’une des plus belles formations de la série et ont très bien justifié leur place de dauphin du leader binchois (NDLR: avec les résultats du week-end, Namur prend la tête), en sortant une prestation trois étoiles.

Petit bémol: une entame de match quelque peu timide, dont les « Dragons » ont parfaitement profité dès la 9e, avec un brin de réussite sur la reprise de Traore. Si, par le passé, on a pu souligner « un problème de mentalité » chez les « Merles », celui-ci a totalement disparu, si on en juge sur la réaction immédiate des visités.
Ceux-ci se portaient devant le but et mettaient la défense montoise sous pression. Un centre « caviar » de Lwangi permettait à Bombele d’égaliser. Senakuku et Rosmolen tentaient ensuite leur chance, sans danger.

Le second acte commençait à vive allure dans le chef des Namurois, plus entreprenants devant Depôtre. Les occasions restaient rares, avec une défense montoise solide. À la 50e, Lwangi échouait de peu, alors que l’envoi de Samouti survolait la latte visiteuse, à la 70e. Un corner dévié de Lwangi était repoussé de justesse du pied par Depôtre à la 83e. Mons en avait plein les pieds, mais restait menaçant sur certains contres rapides.
Le formidable envoi de Pajaziti sur la latte, à la 89e, donnera certains regrets aux Namurois. Même si, sur l’ensemble du match, ce partage entre deux superbes formations reste logique.

 

NAMUR: Prévot, Eloy, Vander Cammen, Ghaddari, Toussaint, Valcke, Samouti, Rosmolen (79e Diallo), Lwangi, Bombele (88e Detienne), Senakuku (85e Pajaziti).

MONS: Depôtre, Jansen Da Silva, Lépicier, Loemba, Kaminiaris, Dervite-Vaussoue, Bachy, Traore (81e El Araichi), Drouven (70e Debenest), Kalonji, Ait Oudhia (63e Fosso Gangnang).

Cartes jaunes: Ghaddari, Dervite-Vaussoue, Jansen da Silva.

Buts: Traore (0-1, 9e), Bombele (1-1, 29e).

Arbitre: Meys

B.J. – L’Avenir – 29/11/2021

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20211128_01640656/un-gout-de-trop-peu-mais-la-tete

Laisser un commentaire