samedi 2 mars 2024 - 1h26

Dernière actu

Tyron Crame est sorti blessé au mollet. Quand rien ne va… ©ÉdA Th.M.

Comme au match aller, c’est l’autre Union qui sourit (Union St-Gilloise B 4 – Namur 1)

Les Merles n’ont pas profité de la défaite de Meux pour s’isoler à la deuxième place. À dix pendant 80 minutes, les jeunes Unionistes ont même réussi à planter trois autres buts à des Namurois rapidement menés et peu inspirés sur le synthétique de Rebecq. « On savait qu’en mettant de la vitesse, on pouvait mettre cette défense en difficulté, précisait le coach local, Noureddine Moukrim. Le plan de jeu était clair après l’exclusion de mon défenseur et le passage en 4-4-1: laisser la balle à l’adversaire et miser sur le contre. On a exécuté le plan à la perfection en étant cette fois très efficace. » Tout le contraire d’une équipe namuroise maladroite en zone de conclusion et surprise par la vivacité des Unionistes, Berradi en tête. « Encore une fois, on loupe l’occasion de prendre l’avantage les premiers, regrettait Cédric Faure. Puis on se fait avoir sur deux contres, au départ d’une perte de balle. Je suis énervé, il y avait la place pour ramener quelque chose, surtout quand on voit toutes nos opportunités. Mais on a beaucoup trop galvaudé. C’est une claque, clairement, mais j’ai demandé à mes joueurs de se remettre en question et de ne pas tendre l’autre joue. »

Dès l’entame de match, Crame isolait Lwangi mais Antonio intervenait bien pour empêcher « Dieudo » de conclure. Dans la foulée, Berradi profitait d’un contre et des espaces dans le dos de la défense pour surprendre Tonnet d’un joli petit lob. Namur ne baissait pas les bras et la vitesse de Lwangi, lancé par Olojede, surprenait le back droit Zacarias Antonio qui l’arrêtait fautivement juste devant le rectangle. La rouge ne se discutait pas. Imbrechts détournait le coup franc de Rosmolen. En supériorité numérique, Namur prenait clairement le dessus sans réussir à tromper le gardien… namurois Joachim Imbrechts. Ce dernier détournait la tête de Khaida avant de voir celle d’Olojede filer au-dessus. Les Unionistes résistaient, en sortant dès que l’opportunité se présentait. Le déroutant Berradi ne s’en privait pas et par deux fois, il perdait son face-à-face avec Tonnet, excellent sur ses deux interventions. Namur insistait toujours et aurait dû bénéficier d’un penalty. Mais le réalisme avait choisi son camp. Sur un nouveau contre, Makate, parti en profondeur, la jouait subtilement pour à son tour lober Tonnet: 2-0. Le coup franc de Rosmolen, juste avant la pause, terminait sur le poteau.

Le scénario ne changeait guère à la reprise. Alors que Namur poussait, en deux minutes, l’Union tuait tout suspense par Makate et Mendoza. Si Crame sauvait l’honneur à 20 minutes du terme, le loupé d’Olojede, seul devant le but vide quelques instants plus tard, scellait les derniers espoirs de retour namurois. « Paradoxalement, c’est l’Union qui s’est montrée plus mature que nous, concluait le capitaine Loïc Vander Cammen, lucide mais positif. Je préfère perdre une fois 4-1 que quatre fois 1-0. « 

Arbitre: Lobet

Cartes jaunes: Asaidi, Lemaire.

Carte rouge: Antonio (10e).

Buts: Berradi (1-0, 7e), Makate (2-0, 42e ; 3-0, 55e), Mendoza (4-0, 57e), Crame (4-1, 72e).

UNION: Imbrechts, Lopes, Antonio, Huygevelde (65e El Moukhtari), Asoma, Makate, Mendoza, Mutshatsha (85e Mulumba), Lemaire, Berradi, Asaidi (74e Asri).

NAMUR: Tonnet, Eloy (61e Largo), Ghaddari, Vander cammen, Baudot, Dheur, Khaida (70e Valcke), Lwangi, Crame, Rosmolen (61e Bakija), Olojede.

 

Laisser un commentaire