jeudi 1 décembre 2022 - 11h31

Dernière actu

Enfin du neuf chez les Merles (Ganshoren – Namur, dimanche 15h00)

Le mentor des Unionistes verra-t-il encore ses nerfs mis à rude épreuve comme samedi dernier ou ses troupes vont-elles se tirer sans dommage du piège de Ganshoren ?

« C’est un “laid” déplacement« , entame Olivier Defresne, qui s’est déjà rendu dans la capitale, c’était alors avec Couvin-Mariembourg. L’étroitesse du terrain bruxellois pourrait poser quelques soucis aux Merles. « C’est surtout une formation qui a besoin de points. Et ce sont des rencontres toujours difficiles à aborder dans ces circonstances. La malédiction du dimanche après-midi doit être stoppée« , insiste aussi le T1 biesmois, évoquant les déconvenues subies à Binche et Verlaine, deux sorties dominicales infructueuses pour les Namurois. « J’espère stopper l’hémorragie en confirmant notre dernier succès. »

Le mentor de l’Union Namur voit enfin un de ses numéros 9 redevenir disponible. « Nafwal Largo est repris, se réjouit Olivier Defresne. J’aurai un peu plus d’armes offensives. » Ce duel sera aussi important pour le jeune Lucas Baudot. Pour aider l’équipe de façon générale, mais aussi et surtout pour se rassurer sur son propre état de forme. « Quelques ennuis de santé et une petite blessure ne m’ont pas facilité le début de saison. J’en suis très déçu et frustré même si c’est le collectif qui prime« , confie ce dernier. Sans cette solidarité, les Merles risquent de rencontrer chaque semaine des difficultés. « Nous devons être concentrés dès le début et ne plus attendre d’être menés pour sortir de notre coquille, estime Lucas. Surtout sur le terrain étroit de Ganshoren. En étant sérieux et concentrés, nous pourrons revendiquer les trois points. »

Compétiteur dans l’âme comme ses coéquipiers, Lucas Baudot ne lâchera rien. Après son excellente saison l’année dernière, il se sait attendu au tournant. Un défi que le talentueux Lesvois n’a pas peur de relever.

Laisser un commentaire