dimanche 21 avril 2024 - 12h43

Dernière actu

Namur joue sa dernière aux Bas-Prés Namur joue sa dernière aux Bas-Prés - B.B

Impayés, les joueurs de l’Union Namur contre-attaquent leur président: «On était obligé de réagir face à un tel niveau de malhonnêteté»

Non-payés, les joueurs en partance de l’Union Namur ont décidé de réagir et de faire face aux menaces du président Annet, qui aurait mis un avocat sur le dossier.

Silence radio. Après avoir promis aux joueurs en partance de leur payer leurs dernières prestations et avant de le faire, le président namurois a disparu des radars, laissant les joueurs sans nouvelle pendant plusieurs semaines.
À leur plus grande surprise, Bernard Annet est réapparu ce lundi. « En annonçant qu’il avait mis un avocat sur nos dossiers. Je ne sais pas où il veut en venir et jusqu’où il va aller, mais cela n’a aucun sens», commence un des joueurs concernés.
«C’est pour nous faire peur », enchaîne un autre cadre du vestiaire. « C’est triste d’être menacés alors que nous ne sommes pas en tort. »
D’ailleurs, un avocat a été contacté par le vestiaire, qui, selon lui, est parfaitement dans ses droits. « Le président évoque un accord de principe de 3 ans.
C’est bien un accord et non un contrat. On pouvait bel et bien se désaffilier. Et même, certains joueurs concernés avaient un accord d’un an seulement. »
Le lien est rompu entre l’homme fort namurois et son vestiaire. La preuve, une dizaine de joueurs se serrent les coudes pour lui faire face et « mettre en garde les gens qui le côtoient. »
« Des contacts ont été pris avec l’Union Belge, à qui nous avons envoyé une convention. Avec Sporta aussi, ce qui est un peu le syndicat des joueurs de football. Cela pourrait aller jusqu’à mettre le club en stand-by. »
Des actes de solidarités qui collent avec certains moments de la saison restés secrets jusque-là. « En avril, deux joueurs s’étaient désaffiliés. Le président avait décide de ne pas les payer. Avant un match, le groupe a décidé de les soutenir et a annoncé qu’il ne jouerait pas si les deux joueurs n’étaient pas payés. »
Face à ce coup de pression, Monsieur Annet n’avait pu que plier.
La situation est comparable, sauf que tous les joueurs concernés sont en partance.
Enfin presque. « Parmi ceux qui restent, il y en a qui n’ont pas encore été payés non plus. »

« Cela n’a plus de sens ».

Un comportement étonnant qui choque les joueurs.
Eux qui n’y étaient pas encore habitués. « On ne comprend pas. Il n’y a aucune raison. Cela n’a plus de sens et n’est de toute façon pas légal. C’est dommage car jusqu’à avril, on avait une bonne relation avec lui. Mais on est arrivé à un tel niveau de malhonnêteté qu’on ne pouvait plus ne pas réagir. Il a toujours dit que le club fonctionnait comme une entreprise et il s’enfonce dans ce schéma, en gérant tout tout seul, à sa manière, qui n’est pas la bonne.
On a tout donné pour ce club, en l’emmenant de la D3 à la N1 en deux ans. Que veut-il de plus? »
Contacté par nos soins, le président n’a pas souhaité s’épancher sur le sujet.
La situation, elle, ne risque pas d’en rester là. Plus que jamais, le torchon brûle, à l’UR Namur.

PASCAL SCIMÈ NE VIENDRA FINALEMENT PAS, JONATHAN HENDRICKX NON PLUS

Aperçu plusieurs fois aux Bas Prés, et notamment dans le vestiaire, Pascal Scimè épaulait déjà un peu son ami Cédric Fauré à Namur. Il a participé aux discussions pendant le mercato, contactant et validant différents joueurs et était pressenti comme futur directeur sportif du club. Selon nos informations, c’est la direction qui aurait décidé de ne plus collaborer avec le journaliste de la RTBF. Ce dernier s’est bien retourné puisqu’il s’est finalement engagé avec les Francs Borains. C’est ce que le club de D1B a annoncé ce mercredi. « Cest un défi de taille qui
changera mon quotidien professionnel et ma vie de famille », a expliqué le nouveau Directeur Général. « Je sentais qu’à ce moment-ci de ma carrière et de ma vie, j’avais besoin d’explorer d’autres horizons. L’envie de me confronter à une autre réalité et de continuer à grandir en participant à un projet enthousiasmant. J’ai vraiment hâte de débuter dans mes nouvelles fonctions. » Un nouveau coup dur pour les Namurois qui ont encore besoin de plusieurs joueurs pour clôturer leur noyau.
Et pas le dernier puisque Jonathan Hendrickx a lui aussi renoncé à l’Union. Contacté par différents clubs, le Visétois aurait joué la carte des enchères pour finalement abandonner la piste namuroise. I manque donc toujours un arrière latéral ainsi que trois, quatre autres nouveaux joueurs puisque le noyau se limite actuellement à seize unités.(A.A) •

 

Laisser un commentaire