lundi 17 janvier 2022 - 22h30

Dernière actu

Les « Merles » seuls en tête

Les bons résultats et leurs conséquences positives au classement s’enchaînent pour le club namurois. À Braine, grâce à un but précoce de Pajaziti, les trois points, très importants, sont tombés dans l’escarcelle du matricule 156 lors d’un duel qui s’annonçait piégeux.

Pour tenir 86 minutes ce mince avantage, les Merles ont une nouvelle fois fait bloc, comme le confirme l’attaquant Christopher Bombele. « Les consignes étaient de démarrer pied au plancher, nous renseigne-t-il. En marquant rapidement, nous avons pris confiance ».

Un avantage à double tranchant car il devait être défendu durant une longue période. « La victoire est avant tout collective. Depuis plusieurs semaines, nous travaillons à l’entraînement les reconversions défensives, à commencer par les attaquants ». Car les Brainois n’ont rien lâché comme on s’en doutait. « Nous sommes restés bien compacts et les occasions adverses furent rares », relate Christopher Bombele, qui espère atteindre la trêve avec un maximum de 6/6.

B.J. – L’Avenir – 7/12/2021

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20211206_01643409/les-merles-seuls-en-tete

Pour Jérôme Patris, le T2 de Namur, « Braine n’est pas à sa place »

Bien connu en Brabant wallon, Jérôme Patris est aujourd’hui T2 d’un leader namurois qui s’est fait bousculer sur la pelouse du RCS Brainois.

T2 d’Amaury Toussaint durant plus de trois saisons du côté de Waterloo, Jérôme Patris n’a pas pu refuser la belle opportunité offerte par le club de D3 de l’UR Namur de l’introniser T3 de son équipe première. En quelques mois, ce passionné de coaching de 34 ans a déjà endossé plusieurs casquettes depuis son arrivée mi-septembre au Stade des Bas-Prés. «  Le staff Bojovic/Delvaux a démissionné peu de temps après ma signature et je me suis retrouvé propulsé en tant que T1 durant cinq semaines, explique Jérôme Patris. Le club a ensuite nommé Olivier Defresne comme coach principal et je suis devenu son adjoint. Je suis vraiment très reconnaissant envers les dirigeants de l’UR Namur qui m’ont fait confiance et je pense leur avoir bien rendu car j’ai réalisé un joli 10/15. »

En phase d’obtention de l’ultime diplôme UEFA A, l’ancien buteur passé par Nivelles, Hal, Rhode, Uccle et Wavre était de retour ce week-end dans un club où il a jadis évolué durant quelques mois sous les ordres d’un certain Felice Mazzu. Depuis le petit banc, il a apprécié la victoire de ses couleurs et fut charmé par la prestation des joueurs d’Olivier Suray. «  Nous avons bien entamé la rencontre mais après, nous avons beaucoup trop reculé, ce qui a permis aux Jaune et Bleu de se créer quelques belles possibilités. Braine n’est pas à sa place au classement et possède des joueurs de qualité, surtout offensivement avec un Ladriere ou un Roulez. C’est un bon bloc difficile à bouger et avec le retour d’un gars comme Jonckheere, je suis convaincu que la sauce va prendre et qu’ils vont retrouver une position digne de leur rang. »

Grâce aux trois points pris dimanche au Stade Gaston Reiff, les Merles sont désormais seuls leaders de cette Division 3A avec 29 points sur 42. «  L’ambition est toujours de monter en D2 et de poursuivre cette bonne dynamique sur laquelle nous surfons. Nous sommes en tête de la seconde tranche, à égalité avec Schaerbeek à qui nous rendons justement visite ce week-end pour une rencontre qui s’annonce aussi cruciale que difficile. »

Concentré sur ses nouvelles tâches namuroises, l’enseignant en éducation physique n’oublie pas de jeter régulièrement un œil sur les performances de son ancienne équipe de Waterloo. «  Le club n’est qu’à cinq petites longueurs derrière Perwez, l’ogre de cette P2. Je les suis de près et je pense qu’ils doivent continuer à viser cette première place. »

Jérôme Borremans – L’Avenir – 7/12/2021

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20211206_01643400/patris-braine-n-est-pas-a-sa-place

Laisser un commentaire