vendredi 19 juillet 2024 - 4h54

Dernière actu

Namur bénéficie du synthétique de Fosses. - V.L/Archive

Namur-Fosses: le match de football se poursuit au tribunal

Le terrain synthétique fossois au cœur de discussions houleuses.

Depuis la fusion entre les clubs de l’UR Namur et de Fosses en 2018, le terrain synthétique fossois peut être utilisé par le matricule 156 sur base d’une convention longue durée. Celle-ci a été contestée à plusieurs reprises par la commune de Fosses, voyant son infrastructure laissée à l’abandon et tombée en décrépitude, mais les tribunaux ont à chaque fois donné raison à la nouvelle direction mosane.

La commune de Fosses ne veut toutefois pas en rester là et a relancé une procédure judiciaire, au tribunal de Namur, pour juger le fond de cette affaire. Sur base de son conseil, elle a d’ailleurs réinterpellé la juge à ce sujet il y a quelques jours. «Nous, on veut relancer une activité pour les jeunes à Fosses. On se sent comme propriétaire d’une maison avec des squatteurs dedans», commente l’échevin des sports fossois Bernard Meuter. «On a par exemple voulu installer des filets pour éviter que les ballons ne viennent chez les riverains. Cela a été refusé par le président de Namur.»

Le bourgmestre fossois a depuis peu posé des scellés administratifs sur les barrières du site, comme il en a le pouvoir. «Afin de préserver les installations avant que la juge ne vienne faire son inspection.»

Cette fermeture provoque le désarroi de plusieurs clubs de Socca (mélange de foot et minifoot) qui utilisaient le synthétique du stade Winson pour leurs matchs du week-end. «Officiellement, on n’est pas au courant que le Socca vient jouer à Fosses. Ce n’est pas de notre faute. Mais ces personnes de la Socca sont au milieu d’une affaire judiciaire», conclut l’échevin fossois. (J.N)

Par Sudinfo – JN
Publié le 16/02/2023 à 08:04

https://www.sudinfo.be/id618599/article/2023-02-16/namur-fosses-le-match-de-football-se-poursuit-au-tribunal?utm_campaign=pushs&utm_medium=fb_page_lm_namur_sports_ENA&utm_source=Facebook

Laisser un commentaire