jeudi 21 octobre 2021 - 10h56

Dernière actu

Patris et Namur, ça colle bien

Jérôme Patris a assuré pour sa première à la tête de Namur. Le coach intérimaire se verrait bien rester.

S’il avait dû remettre un bulletin à ses élèves namurois après leur match face à Manage, le prof de gym Jérôme Patris aurait sorti les grandes distinctions. Mais pour sa grande première à la tête des Merles, le coach intérimaire (?) mérite lui aussi une bonne note. Dans des conditions pas toujours faciles à assumer, il a, lui aussi, parfaitement assuré sa mission.

Jérôme, après une semaine d’entraînements, vous vous attendiez à une telle prestation de vos joueurs ?

« Franchement, je m’y attendais et je l’espérais. En semaine, quand j’ai vu l’état d’esprit et la manière avec laquelle les gars travaillaient, je n’avais pas beaucoup de doutes sur leur implication. C’est bateau de dire ça, mais c’est la vérité : on joue comme on s’entraîne. J’ai compris que si les joueurs mettaient la même intensité et la même concentration, ils réussiraient un grand match. »

Vous avez ressenti une certaine tension dans l’équipe suite au départ inattendu de Zoran Bojovic, dimanche soir ?

« Non, pas du tout. Le groupe a suffisamment de maturité pour faire abstraction de ce qui se passe en dehors du terrain. Il était attaché à Zoran mais il a su se concentrer sur l’objectif du week-end. Chapeau. »

Le président a prolongé votre intérim pour au moins une semaine. Les mauvaises langues disent que c’est parce qu’il n’a trouvé personne depuis le refus de Marco Casto. Votre avis ?

« J’ai appris, même si ma carrière d’entraîneur ne fait que commencer, à ne pas écouter tout ce qu’on dit. Les critiques, il appartient à tout le monde de les lâcher et de les écouter. Ou pas. Avec les antécédents d’un club comme Namur, c’est sûr que je vais encore en entendre. C’est le foot. Pour moi, l’important, c’est que le groupe croie en ma vision. Et la meilleure réponse, elle est venue du terrain samedi soir, tant dans la manière que dans la mentalité. »

Si on vous proposait de rester T1 pour le reste de la saison, vous accepteriez ?

« Oui, et c’est un grand oui ! J’aurais dit non si je n’avais pas senti le groupe derrière moi. Mais les retours du vestiaire et des proches suiveurs de l’équipe sont bons. Et puis humainement comme qualitativement, cette équipe est très intéressante. Quoi qu’il arrive, il faudra qu’une décision soit prise après le prochain match. On sera bye la semaine d’après, le club aura le temps de bien réfléchir et de se positionner. »

À 34 ans, vous êtes un jeune coach. Mais avec déjà pas mal d’expérience…

« J’ai joué au Léo, au RCS Brainois ou encore à Hal, en P1 et D3. J’ai ensuite fait du scouting pour un agent de joueurs et j’ai eu l’opportunité d’être le T2 d’Amaury Toussaint pendant trois ans à Waterloo. J’ai travaillé avec Felice Mazzù (son ex-beau-père) avec qui j’échange encore beaucoup. Je suis également formateur à l’Union belge. »

La DH Sports – Thibaut Marmignon  – 11/10/2021

https://www.dhnet.be/sports/sport-regional/namur/patris-et-namur-ca-colle-bien-6164687a9978e213ae9d3ec5?fbclid=IwAR3XETi1vpliZUSerFsfVmuIY6HrypdUUaCvfd_Xk8beh9bNDN9mToZa-0s

Laisser un commentaire